J'avais pourtant décidé d'être zen pour cette rentrée... comme pour toutes les autres avant elle (sans jamais y réussir). Je savoure à leur juste valeur de ne plus avoir de réunion le soir, de permanence le week end, de ne plus culpabiliser lorsque j'étais chez moi plutôt qu'à la remise d'une coupe à un tournoi.

Mais là je suis dégoûtée ! Passe encore que Macron, pâle copie de mon Ministre préféré, Arnaud Montebourg*, pointe du doigt des femmes peu mobiles soit disant pour cause d'illettrisme. Après tout, en 2005, lorsque 4000 licenciements ont eu lieu ici dans le textile, nous avons découvert qu'il y avait un grand nombre d'illettrés. C'était à la fois un blocage pour qu'ils retrouvent un travail et une opportunité pour leur apporter les savoirs de base. C'est une réalité. Il y a des tas de raisons à cela. C'est vrai, cela a été pour beaucoup une surprise de découvrir que, dans des usines textiles, des ouvriers modèles, en activité depuis parfois 20, 30 ans, expérimentés et excellents dans leur travail, ne savaient ni lire ni écrire. 

J'ai travaillé sur l'illettrisme pour le Conseil régional pendant plusieurs années. J'ai co élaboré LEA, le plan régional de prévention et de lutte contre l'illettrisme. J'ai la prétention d'y connaitre quelque chose. Et ce qui me dégoûte c'est la réaction de ceux qui savent envers ceux qui ne savent pas. Quel mépris! Sans le dire, tous ceux qui entendaient les réactions indignées des gens de GAD, ont compris et admis qu'être désigné illettré est une insulte. Je n'ai rien entendu, alors que je suis régulièrement l'actualité, sur cet amalgame dégradant. Amener quelqu'un à admettre qu'elle ne maîtrise pas les savoirs de base est un travail énorme, une confiance qui se construit petit à petit, et pour eux, surmonter la honte qu'elles éprouvent à avoir échoué à l'école - alors que c'est l'école qui devrait se poser des questions, tout cela a été balayé par les réactions de compréhension à mauvais escient suite aux propos de M Thèvenoud. 

illetriste03

 Quelle humilation cela a dû être pour ces 2,5 millions d'hommes et de femmes en France qui ne savent ni lire ni écrire, d'entendre la honte de ceux qui savent lorsqu'ils sont assimilés à des illettrés! J'ai eu mal au coeur pour eux. Parce que j'en ai rencontré, beaucoup, dans la région, j'ai rencontré surtout du courage, de la motivation, de l'humanité. Sans généraliser pour autant, mais la moitié de ces personnes travaillent, beaucoup développent d'autres capacités, de mémoire notamment, de sociabilité, de stratégies de contournement... Au lieu de les considérer comme des gens plus bêtes que les autres, et assimiler le mot illettré à une insulte, on ferait mieux de s'en préoccuper.

Je suis dégoûtée, davantage par les réactions, que par la maladresse de Macron, à qui on peut surtout reprocher de n'avoir aucune idée de ce dont il parle, et d'avoir des mauvais conseillers.

 

 

* Arnaud Montebourg : Ce qui lui est arrivé est semblable au mécanisme du chantage. A commet un acte répréhensible ( trad. Le Président fait le contraire de ce pour quoi il a été élu), B fait chanter A (trad. quelques ministres le dénoncent), c'est B qui est puni car il a fait du chantage - ce qui est ignoble, je suis d'accord  (trad.plusieurs ministres qui ont dénoncé le fait que le gouvernement ne respectent pas ses engagements se font virer par le Premier Ministre, qui a fait 5% aux Primaires). Je n'ai pas adhéré à un Parti social libéral. Je me demande donc si je vais y rester.