Je suis effondrée. Voici un post que j'avais écrit après les attentats de Charlie Hebdo et que je n'avais pas publié. Les assassinats, vendredi, de tellement de personnes innocentes par de lâches et immondes barbares, ont montré que rien n'avait changé, que nous n'avons pas fait ce qu'il fallait. Alors, oui, la vie continue, mais elle en peut pas être pareille. Il ne faut pas se défendre, ce n'est plus suffisant. Il faut attaquer.

 

Il va falloir transformer le chagrin et  la colère suscités par ces tragédies et l’émotion internationale extraordinaire de ce dimanche.

Je ne lisais pas Charlie hebdo. Je ne connaissais pas tous ceux qui ont été massacrés. Ma première réaction n’a été que chagrin, immense, pour ces gens, innocents, connus ou pas, de toutes origines et de toutes confessions, courageux, massacrés, retenus en otage, terrorisés.

Aujourd’hui, c’est le monde qui se dresse contre la barbarie de l’extrémisme islamiste. Ça fait du bien de sentir tous ces pays solidaires, avec nous, contre l’obscurantisme et la haine.

Les précautions oratoires ne sont plus de mise. Ce qui nous arrive, collectivement, est du fait d’individus socialement intégrés, qui ont bénéficié des enseignements de l’école de la République, et qui sont des fanatiques religieux islamistes.

Il est attendu des musulmans de France et du monde qui est à nos côtés, que nous soyons ensemble, en masse, avec le même chagrin, le même désarroi et aussi avec le même courage et la même volonté de changer les choses. Parce que ces actes odieux, comme je l'ai entendu d'un imam ce matin à la radio,  trahissent aussi le coran, en plus d'avoir tué des innocents. Mais ils s'en réclament !!!

Tous, affirmons ensemble que nous sommes concernés par ce qui s’est passé parce que nous voulons vivre ensemble, en France, pas seulement hier en manifestant, mais au quotidien. Car les images magnifiques de rassemblement de ce dimanche vont se heurter au vécu des gens demain.

PAS EN VOTRE NOM!

Je suis passée dimanche près de la mairie de Tourcoing. J’ai vu quelqu’un que je connaissais, Français, musulman, laïc et  républicain, sur le trottoir d’en face. Il n’osait pas se joindre aux manifestants car il pensait être mal accueilli.  

Nous avons besoin, au contraire, de vouloir ensemble la même chose !Nous avons besoin que vous répétiez haut et fort que vous condamnez ce terrorisme, ce fanatisme parce que, pour être très claire, quand on n'est pas musulmans et qu'on dénonce cela, on est immédiatement traités de raciste. Descendez dans la rue! Dénoncez les !

Nous avons besoin que vous fassiez cesser ceux qui se félicitent des massacres sur les réseaux sociaux. Nous avons besoin que vous alliez dire à ces jeunes qui succombent à la tentation de se victimiser et de se radicaliser que ce n’est pas l’Islam, ça. Nous avons besoin que vous vous révoltiez contre ceux qui vous font peur quand vous ne vous pliez pas à leurs lois. Ce ne sera pas facile, aucun combat pour se libérer d’un joug ne l’est. Des amies me racontent comment c’est dur de supporter les menaces, les pressions. Mais pour vivre tous ensemble, il faut d’abord le vouloir, et nous avons besoin d’une vision de l’islam qui soit le contraire de ce que nous avons vécu ces derniers jours.

Nous avons besoin les uns des autres pour vivre ensemble.

Beaucoup, a priori ouverts et pacifiques, ont fini par être exaspérés, qui par les femmes voilées intégralement, qui par les pressions sur les élus (on a déjà demandé d’inscrire de l’halal aux menus des cantines et refusé de me serrer la main parce que je suis une femme. C'est insupportable!) ou sur les non pratiquants, qui par l’impossibilité d’aborder certains sujets comme la shoah en classe, qui par le manque de courage des dirigeants, de gauche ou de droite, qui par les manipulations, qui par les manifestations incompatibles avec la laïcité qu’on a laissé se multiplier … ça c’est partout, c’est tous les jours, et ça fait un Front national à 25% et ça, ce n’est pas la République.

Autant laisser Marine le Pen exprimer tout cela, pour des raisons électorales, ou parce que c’est politiquement incorrect, est pour moi inacceptable. Autant faire semblant que cela n’existe pas l’est tout autant.

C’est parce que les journalistes de Charlie Hebdo devaient être libres de dénoncer tout cela - parmi bien d'autres choses! - qu’ils sont morts, ou parce qu’ils étaient juifs, ou parce qu’ils étaient policiers, ou parce qu’ils étaient là.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?