D'abord, je vais procéder à une nécessaire clarification : je suis toujours élue au Conseil régional. Jusqu'en Décembre puisque je n'ai pas renouvelé ma candidature. A lire la presse, il n'y a plus que Michel-François Delannoy qui y soit élu. Sans doute une erreur de journaliste...

Il est vrai que n'étant plus invitée nulle part par la nouvelle municipalité, je ne suis pas sur les photos. Déjà qu'avant, je privilégiais le travail et laissais la place sur la photo à d'autres qui auraient écrasé père et mère pour y être ... quitte à ne pas occuper la place qui me revenait par le protocole. Tout ceci ne m'a jamais paru très important.

Reste que je suis Conseillère régionale de Tourcoing. Je fais mon travail au sein de la commission Formation, j'y interviens systématiquement. Si les travaux du lycée Gambetta reprennent, c'est parce que j'ai défendu le dossier auprès des services etc ...

N'étant jamais sollicitée par la nouvelle Municipalité qui préfère traiter directement avec le Président, je ne suis pas en mesure d'intervenir sur d'autres dossiers. C'est dommage! J'ai toujours considéré les intérêts de Tourcoing avant tout.

J'ai pris beaucoup de recul par rapport à mon engagement politique, ce qui a provoqué ma décision de ne pas participer à la liste des dernières municipales. Beaucoup de recul aussi par rapport à la section socialiste de Tourcoing. Mais là, la fédération a dépassé les bornes! 

Qu'est ce que c'est que cette manière de traiter l'une des premières villes du Nord??? Quel mépris, quel dédain, quelle humiliation!

J'hallucine - oui, comme les jeunes ! - quand je vois d'autres villes, pourtant perdues comme Tourcoing, bien représentées. Des villes dont le seul mérite est d'avoir un élu qu'on voulait pour son réseau sur la liste et qui en ont, du coup, négocié deux ou trois face à des territoires totalement ignorés. Des élus jeunes qui font bien leur travail loin sur la liste parce que pas "dans la ligne". Des candidats à des positions éligibles qui ne représentent qu'eux-mêmes!

Dans la situation actuelle, avec un FN à 25% aux Européennes, des villes perdues en masse aux municipales, un gouvernement qui a désabusé ses plus ardents défenseurs, ce qui aurait pu donner un peu d'espoir aurait été une liste de combat, regroupant des personnalités locales, connues, populaires...

Mais je crois que le comble, c'est que j'ai cru comprendre que les prochaines municipales de 2020 à Tourcoing seraient le terrain d'atterrissage de plusieurs parachutages de candidats aux Régionales, éligibles bien entendu. Qui aurait ainsi vendu Tourcoing? Contre quoi? De quel droit? Je m'oppose à ces méthodes empreintes du plus profond cynisme.

Je n'étais plus allée au PS de Tourcoing depuis longtemps. Mais là je vais y retourner. Ne serait-ce que pour voter au congrès. Et surtout contre Gilles Pargneaux, si quelqu'un de crédible s'oppose à lui.