Génération Parité Jr

19 décembre 2015

Parce que je pense toujours à eux

A ceux qui nous ont quittés, à ceux qui nous manqueront toujours, parce que la vie n'est plus pareille, qu'elle ne le sera plus jamais.                        Parce que Noël arrive et que, de fête de famille, cela va se transformer en cauchemar pour ceux qui ont survécu aux attentats et pour les familles de ceux qui en sont morts et qui ne verront plus Noël. Que cela soit ceux qu'on aimait, ou ceux qu'on ne connaissait pas mais dont la mort nous a bouleversés.    Il n'y a pas que "la vie en rose" il y a ausi Jacques Brel. On n'a peut être que l'amour, mais cela ne veut pas dire qu'on va se laisser faire !!!!

Quand on n'a que l'amour
A s'offrir en partage
Au jour du grand voyage
Qu'est notre grand amour
Quand on n'a que l'amour
Mon amour toi et moi
Pour qu'éclatent de joie
Chaque heure et chaque jour

Quand on n'a que l'amour
Pour vivre nos promesses
Sans nulle autre richesse
Que d'y croire toujours
Quand on n'a que l'amour
Pour meubler de merveilles
Et couvrir de soleil
La laideur des faubourgs

Quand on n'a que l'amour
Pour unique raison
Pour unique chanson
Et unique secours

Quand on n'a que l'amour
Pour habiller matin
Pauvres et malandrins
De manteaux de velours
Quand on n'a que l'amour
A offrir en prière
Pour les maux de la terre
En simple troubadour

Quand on n'a que l'amour
A offrir à ceux-là
Dont l'unique combat
Est de chercher le jour
Quand on n'a que l'amour

Pour tracer un chemin
Et forcer le destin
A chaque carrefour
Quand on n'a que l'amour
Pour parler aux canons
Et rien qu'une chanson
Pour convaincre un tambour

Alors sans avoir rien
Que la force d'aimer
Nous aurons dans nos mains,
Le monde entier

Posté par Roger H à 00:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 décembre 2015

Le bipartisme au Conseil régional du Nord Pas de Calais Picardie

Première chose à faire : trouver un beau nom pour la nouvelle région, plus court si possible. 

2004, 2010, 2015. Trois élections régionales qui se suivent et ne se ressemblent pas ! Je ne suis plus élue, et pour moi cela sonne la fin de mon engagement politique. De moins en moins important au fil des années il faut bien le dire! A force de désillusions, j'avais commencé bien avant aujourd'hui à prendre du recul.

L'élection du jour porte aux responsabilités les Républicains. Les électeurs de gauche ont fait le job. Puisse Xavier Bertrand ne pas se comporter comme Jacques Chirac et ne pas oublier à qui il doit sa victoire. Parce que si on regarde bien, la Droite n'avait pas les moyens de gagner seule. Et il n'y a pas de quoi pavoiser. Un FN à plus de 40%, c'est une catastrophe!

Pour certains, il aurait fallu laisser le FN gouverner les Régions convoitées. Pour les uns, parce que la seule solution c'est ça : les électeurs FN.             Pour d'autres, le seul moyen de prouver que ce parti serait fatal pour les Régions, voire pour le pays, est de lui donner le pouvoir, pour éliminer l'argument du "on n'a pas essayé". Quand on en arrive à de telles extrêmités - sans jeu de mots - c'est qu'on est vraiment à bout d'arguments!

Et il va en falloir des arguments pour réussir à remettre le FN à sa place! Moi, j'ai fait ma part en politique, j'avais décidé, dès le début de mon engagement, de consacrer quelques années de ma vie à améliorer le sort des gens.Aux dépens de ma vie, de ma famille, de ma carrière professionnelle. Je l'ai fait en luttant contre l'illettrisme, avec l'Education. Maintenant j'arrête. On critique trop ceux qui ne savent pas s'arrêter pour critiquer cela aussi,je pense.

Je voudrais que les jeunes générations s'investissent à leur tour en faisant face à tout ce qui fait monter le FN. Les calculs politiques ne suffiront pas longtemps à contrer l'extrême droite. Ce n'est qu'en luttant pied à pied contre ce qui fait que des électeurs votent FN en masse qu'on renverra ce parti dans ses cordes. 

En aurons-nous le courage ? Le courage de regarder lucidement nos faiblesses, nos manques de courage, nos incohérences? Je l'espère... est-ce que j'y crois? C'est une autre question! Surtout quand j'entends que, bah finalement le PS ne s'en sort pas si mal et que la Droite les a quand même gagné ces Régions...

Posté par Roger H à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 décembre 2015

Un extrême en vaut un autre : dimanche 13 décembre, il va falloir encore voter pour la Droite

Ben oui, parce qu'il y en a pour qui c'est une super nouvelle. Pour moi, non. Mais vu que le candidat de gauche a jeté l'éponge, je n'ai pas le choix. Le choix, Pierre de Saintignon ne l'avait plus. Entre n'avoir aucun élu pendant 6 ans à la Région et en donner les clés au FN, pas de choix.

Le bilan du Conseil régional est pourtant bon. Qui en a parlé? Quel électeur a glissé son bulletin dans l'urne parce qu'il trouvait que le bilan était bon ou mauvais? Ce vote n'a été qu'une réaction. Aux attentats. Au ras le bol du quotidien. Aux réfugiés de Calais. Aux ignobles calculs politiciens. Aux têtes de gauche bien enfouies dans le sable. 

Cela fait partie des raisons pour lesquelles j'ai refusé de continuer à m'investir en politique. Cela impliquait trop de sacrifices pour représenter un parti - pas des idées, un PARTI ! - avec lequel j'avais trop de désaccords. Comme nous l'a dit une Moscovite "les Russes ont bu, les Russes boivent, les Russes boiront." Moi, j'étais, je suis et je serai socialiste.

J'ai été gâtée lors de mon passage en politique. Adhérente depuis 2002 (Avril 2002! ben voyons! ça donne une idée des raisons de mon engagement.), élue Conseillère régional et adjointe au Maire jusqu'à aujourd'hui, 11 ans. J'en ai suscité des jalousies, des haines, de femmes qui militaient depuis 20 ans au PS et qui n'avaient jamais dépassé un mandat d'élue locale. Je peux comprendre, mais moi, je n'ai jamais rien demandé!

Tout ça pour dire que je ne "crache pas dans la soupe". Mais je ne peux pas suivre l'évolution du PS de ces dernières années. Je ne suis pas sociale-démocrate. Je suis socialiste de gauche!

Quelle est l'analyse du score du FN aujourd'hui?

Si ce n'est l'échec des partis censés lutter contre lui? Si ce n'est la négation du vécu quotidien de gens qui sont dans l'incapacité de distinguer les fous furieux qui assassinent ou violent nos enfants (Suède), de tous les autres qui ne veulent que vivre en paix en respectant notre mode de vie, notre culture, notre histoire?  

Pour cela, j'ai beaucoup de mal à accepter ce qui se passe sans mettre en cause la politique. Le premier jugement de la crèche des Petits Loups. Les migrants de Calais. Le voile intégral. Le racisme anti blancs. L'absence de statistiques ethniques qui alimente les fantasmes...ou la réalité vu qu'on n'en sait rien. Les attentats - je suis encore tellement triste pour tous ces innocentes victimes, morts ou blessés! je ne les oublierai jamais. Ce Noël ne sera pas comme les autres sans eux - ceux qui quotidiennement nous empoisonnent la vie, nous agressent, nous obligent à déménager, ici et ailleurs.

Bref, reconnaitre le vécu des gens, face à d'autres qui ne veulent pas accepter que pour vivre parmi nous, il est impératif de vivre selon nos règles.

Non, on n'est pas polygames. Non, on ne voile pas les femmes. Non, on ne refuse pas de leur serrer la main. Non on ne lapide pas les femmes. Oui, elle a le droit de travailler, de vivre libre, de conduire. Non, on n'applique pas la charia. Non, l'homme ne lui est pas supérieur - dur à digérer ça hein! Oui on a le droit de ne pas être croyant. Non la religion ne mène pas le monde. Non, on ne soustrait pas une rue des lois de la république pour y faire sa prière! Non, non et non!!!

Si la gauche avait affirmé avec force ces évidences. Si elle n'avait pas fait le calcul de ces hypothétiques triangulaires qui lui assurerait la victoire, je n'en serai pas, dimanche, à voter Xavier Bertrand. En attendant, je n'ai pas le choix! Et vous non plus.  

16 novembre 2015

La volonté farouche de vivre ensemble

Je suis effondrée. Voici un post que j'avais écrit après les attentats de Charlie Hebdo et que je n'avais pas publié. Les assassinats, vendredi, de tellement de personnes innocentes par de lâches et immondes barbares, ont montré que rien n'avait changé, que nous n'avons pas fait ce qu'il fallait. Alors, oui, la vie continue, mais elle en peut pas être pareille. Il ne faut pas se défendre, ce n'est plus suffisant. Il faut attaquer.

 

Il va falloir transformer le chagrin et  la colère suscités par ces tragédies et l’émotion internationale extraordinaire de ce dimanche.

Je ne lisais pas Charlie hebdo. Je ne connaissais pas tous ceux qui ont été massacrés. Ma première réaction n’a été que chagrin, immense, pour ces gens, innocents, connus ou pas, de toutes origines et de toutes confessions, courageux, massacrés, retenus en otage, terrorisés.

Aujourd’hui, c’est le monde qui se dresse contre la barbarie de l’extrémisme islamiste. Ça fait du bien de sentir tous ces pays solidaires, avec nous, contre l’obscurantisme et la haine.

Les précautions oratoires ne sont plus de mise. Ce qui nous arrive, collectivement, est du fait d’individus socialement intégrés, qui ont bénéficié des enseignements de l’école de la République, et qui sont des fanatiques religieux islamistes.

Il est attendu des musulmans de France et du monde qui est à nos côtés, que nous soyons ensemble, en masse, avec le même chagrin, le même désarroi et aussi avec le même courage et la même volonté de changer les choses. Parce que ces actes odieux, comme je l'ai entendu d'un imam ce matin à la radio,  trahissent aussi le coran, en plus d'avoir tué des innocents. Mais ils s'en réclament !!!

Tous, affirmons ensemble que nous sommes concernés par ce qui s’est passé parce que nous voulons vivre ensemble, en France, pas seulement hier en manifestant, mais au quotidien. Car les images magnifiques de rassemblement de ce dimanche vont se heurter au vécu des gens demain.

PAS EN VOTRE NOM!

Je suis passée dimanche près de la mairie de Tourcoing. J’ai vu quelqu’un que je connaissais, Français, musulman, laïc et  républicain, sur le trottoir d’en face. Il n’osait pas se joindre aux manifestants car il pensait être mal accueilli.  

Nous avons besoin, au contraire, de vouloir ensemble la même chose !Nous avons besoin que vous répétiez haut et fort que vous condamnez ce terrorisme, ce fanatisme parce que, pour être très claire, quand on n'est pas musulmans et qu'on dénonce cela, on est immédiatement traités de raciste. Descendez dans la rue! Dénoncez les !

Nous avons besoin que vous fassiez cesser ceux qui se félicitent des massacres sur les réseaux sociaux. Nous avons besoin que vous alliez dire à ces jeunes qui succombent à la tentation de se victimiser et de se radicaliser que ce n’est pas l’Islam, ça. Nous avons besoin que vous vous révoltiez contre ceux qui vous font peur quand vous ne vous pliez pas à leurs lois. Ce ne sera pas facile, aucun combat pour se libérer d’un joug ne l’est. Des amies me racontent comment c’est dur de supporter les menaces, les pressions. Mais pour vivre tous ensemble, il faut d’abord le vouloir, et nous avons besoin d’une vision de l’islam qui soit le contraire de ce que nous avons vécu ces derniers jours.

Nous avons besoin les uns des autres pour vivre ensemble.

Beaucoup, a priori ouverts et pacifiques, ont fini par être exaspérés, qui par les femmes voilées intégralement, qui par les pressions sur les élus (on a déjà demandé d’inscrire de l’halal aux menus des cantines et refusé de me serrer la main parce que je suis une femme. C'est insupportable!) ou sur les non pratiquants, qui par l’impossibilité d’aborder certains sujets comme la shoah en classe, qui par le manque de courage des dirigeants, de gauche ou de droite, qui par les manipulations, qui par les manifestations incompatibles avec la laïcité qu’on a laissé se multiplier … ça c’est partout, c’est tous les jours, et ça fait un Front national à 25% et ça, ce n’est pas la République.

Autant laisser Marine le Pen exprimer tout cela, pour des raisons électorales, ou parce que c’est politiquement incorrect, est pour moi inacceptable. Autant faire semblant que cela n’existe pas l’est tout autant.

C’est parce que les journalistes de Charlie Hebdo devaient être libres de dénoncer tout cela - parmi bien d'autres choses! - qu’ils sont morts, ou parce qu’ils étaient juifs, ou parce qu’ils étaient policiers, ou parce qu’ils étaient là.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait ?  

Posté par Roger H à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2015

Mais jusqu'où iront-ils : Tourcoing puni pour les Régionales.

D'abord, je vais procéder à une nécessaire clarification : je suis toujours élue au Conseil régional. Jusqu'en Décembre puisque je n'ai pas renouvelé ma candidature. A lire la presse, il n'y a plus que Michel-François Delannoy qui y soit élu. Sans doute une erreur de journaliste...

Il est vrai que n'étant plus invitée nulle part par la nouvelle municipalité, je ne suis pas sur les photos. Déjà qu'avant, je privilégiais le travail et laissais la place sur la photo à d'autres qui auraient écrasé père et mère pour y être ... quitte à ne pas occuper la place qui me revenait par le protocole. Tout ceci ne m'a jamais paru très important.

Reste que je suis Conseillère régionale de Tourcoing. Je fais mon travail au sein de la commission Formation, j'y interviens systématiquement. Si les travaux du lycée Gambetta reprennent, c'est parce que j'ai défendu le dossier auprès des services etc ...

N'étant jamais sollicitée par la nouvelle Municipalité qui préfère traiter directement avec le Président, je ne suis pas en mesure d'intervenir sur d'autres dossiers. C'est dommage! J'ai toujours considéré les intérêts de Tourcoing avant tout.

J'ai pris beaucoup de recul par rapport à mon engagement politique, ce qui a provoqué ma décision de ne pas participer à la liste des dernières municipales. Beaucoup de recul aussi par rapport à la section socialiste de Tourcoing. Mais là, la fédération a dépassé les bornes! 

Qu'est ce que c'est que cette manière de traiter l'une des premières villes du Nord??? Quel mépris, quel dédain, quelle humiliation!

J'hallucine - oui, comme les jeunes ! - quand je vois d'autres villes, pourtant perdues comme Tourcoing, bien représentées. Des villes dont le seul mérite est d'avoir un élu qu'on voulait pour son réseau sur la liste et qui en ont, du coup, négocié deux ou trois face à des territoires totalement ignorés. Des élus jeunes qui font bien leur travail loin sur la liste parce que pas "dans la ligne". Des candidats à des positions éligibles qui ne représentent qu'eux-mêmes!

Dans la situation actuelle, avec un FN à 25% aux Européennes, des villes perdues en masse aux municipales, un gouvernement qui a désabusé ses plus ardents défenseurs, ce qui aurait pu donner un peu d'espoir aurait été une liste de combat, regroupant des personnalités locales, connues, populaires...

Mais je crois que le comble, c'est que j'ai cru comprendre que les prochaines municipales de 2020 à Tourcoing seraient le terrain d'atterrissage de plusieurs parachutages de candidats aux Régionales, éligibles bien entendu. Qui aurait ainsi vendu Tourcoing? Contre quoi? De quel droit? Je m'oppose à ces méthodes empreintes du plus profond cynisme.

Je n'étais plus allée au PS de Tourcoing depuis longtemps. Mais là je vais y retourner. Ne serait-ce que pour voter au congrès. Et surtout contre Gilles Pargneaux, si quelqu'un de crédible s'oppose à lui.

Posté par Roger H à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

22 septembre 2014

Etre illettré est une insulte, ça, c'est un problème !

J'avais pourtant décidé d'être zen pour cette rentrée... comme pour toutes les autres avant elle (sans jamais y réussir). Je savoure à leur juste valeur de ne plus avoir de réunion le soir, de permanence le week end, de ne plus culpabiliser lorsque j'étais chez moi plutôt qu'à la remise d'une coupe à un tournoi.

Mais là je suis dégoûtée ! Passe encore que Macron, pâle copie de mon Ministre préféré, Arnaud Montebourg*, pointe du doigt des femmes peu mobiles soit disant pour cause d'illettrisme. Après tout, en 2005, lorsque 4000 licenciements ont eu lieu ici dans le textile, nous avons découvert qu'il y avait un grand nombre d'illettrés. C'était à la fois un blocage pour qu'ils retrouvent un travail et une opportunité pour leur apporter les savoirs de base. C'est une réalité. Il y a des tas de raisons à cela. C'est vrai, cela a été pour beaucoup une surprise de découvrir que, dans des usines textiles, des ouvriers modèles, en activité depuis parfois 20, 30 ans, expérimentés et excellents dans leur travail, ne savaient ni lire ni écrire. 

J'ai travaillé sur l'illettrisme pour le Conseil régional pendant plusieurs années. J'ai co élaboré LEA, le plan régional de prévention et de lutte contre l'illettrisme. J'ai la prétention d'y connaitre quelque chose. Et ce qui me dégoûte c'est la réaction de ceux qui savent envers ceux qui ne savent pas. Quel mépris! Sans le dire, tous ceux qui entendaient les réactions indignées des gens de GAD, ont compris et admis qu'être désigné illettré est une insulte. Je n'ai rien entendu, alors que je suis régulièrement l'actualité, sur cet amalgame dégradant. Amener quelqu'un à admettre qu'elle ne maîtrise pas les savoirs de base est un travail énorme, une confiance qui se construit petit à petit, et pour eux, surmonter la honte qu'elles éprouvent à avoir échoué à l'école - alors que c'est l'école qui devrait se poser des questions, tout cela a été balayé par les réactions de compréhension à mauvais escient suite aux propos de M Thèvenoud. 

illetriste03

 Quelle humilation cela a dû être pour ces 2,5 millions d'hommes et de femmes en France qui ne savent ni lire ni écrire, d'entendre la honte de ceux qui savent lorsqu'ils sont assimilés à des illettrés! J'ai eu mal au coeur pour eux. Parce que j'en ai rencontré, beaucoup, dans la région, j'ai rencontré surtout du courage, de la motivation, de l'humanité. Sans généraliser pour autant, mais la moitié de ces personnes travaillent, beaucoup développent d'autres capacités, de mémoire notamment, de sociabilité, de stratégies de contournement... Au lieu de les considérer comme des gens plus bêtes que les autres, et assimiler le mot illettré à une insulte, on ferait mieux de s'en préoccuper.

Je suis dégoûtée, davantage par les réactions, que par la maladresse de Macron, à qui on peut surtout reprocher de n'avoir aucune idée de ce dont il parle, et d'avoir des mauvais conseillers.

 

 

* Arnaud Montebourg : Ce qui lui est arrivé est semblable au mécanisme du chantage. A commet un acte répréhensible ( trad. Le Président fait le contraire de ce pour quoi il a été élu), B fait chanter A (trad. quelques ministres le dénoncent), c'est B qui est puni car il a fait du chantage - ce qui est ignoble, je suis d'accord  (trad.plusieurs ministres qui ont dénoncé le fait que le gouvernement ne respectent pas ses engagements se font virer par le Premier Ministre, qui a fait 5% aux Primaires). Je n'ai pas adhéré à un Parti social libéral. Je me demande donc si je vais y rester. 

 

Posté par Roger H à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

25 août 2014

Arnaud Montebourg, je suis fière de toi!

Cher Arnaud,

Voici donc que Manuels Valls a décidé de rompre le pacte qui vous liait après que ton soutien l'ait amené au poste de Premier ministre. Tout le monde le savait, vous êtes brillants tous les deux et, bien sûr, concurrents. 

Nous sommes nombreux à t'avoir suivi depuis... quoi? 2002? Sinon nous serions nombreux à avoir quitté ce parti. Bien sûr, nous sommes toujours socialistes dans notre coeur, mais ce parti, ce gouvernement nous a trop désespérés! 

Avril 2002? un accident! Le non au referendum? on s'assied dessus, de toute façon, comme l'UMP, on était pour! Les municipales ? Oups, on les a perdues! les Européennes? le FN est à 25%, d'abord c'est vrai qu'on fait tout pour...et, super! comme ça on se fera réélire en face à face vu que la droite part en quenouille! Les Régionales qui s'annoncent? on va perdre des régions mais comme on en a plein, ce n'est pas si grave. Des Députés se désolidarisent ? Bah, quand il faudra se faire réélire, ils reviendront! etc

Ces inconséquences répétées n'ont pu se produire que par la grâce de nombreux militants du PS, qui, s'ils avaient été moins naïfs, moins obsédés par l'unité artificielle d'un parti incapable de se retrouver une identité de gauche au XXIème siècle, auraient eu le courage de risquer la crise d'où aurait dû émerger un fonds idéologique moderne et solide. J'en veux pour preuve tous ces congrèsoù nous avons défendu le NPS, ou Rénover Maintenant, où de très nombreux militants nous affirmaient "Vous avez raison sur le fonds, mais il faut l'unité, la synthèse, le consensus Pas de divisions. Mais quelle horreur!"

Alors, Arnaud, je suis hors de moi quand j'entends cela encore aujourd'hui, maintenant que tu t'es "fait démissionner", ces interventions dégoulinantes de lieux communs, "Ciel, il a dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas!" Je ne côtois aucun élu, aucun électeur de gauche, à la Région ou ailleurs, qui s'annonce solidaire de la politique du gouvernement! Bien au contraire, mais ils se feraient tuer sur place plutôt que de l'avouer publiquement... ou lors d'un congrès.

Et cela sans jamais, JAMAIS aborder le fond du problème ! La politique d'austérité menée est un échec et ce sont les Français qui paient les pots cassés! Désespérés et furieux de n'avoir pas la politique de gauche qu'ils attendent, ils se tournent en masse vers un FN habile et avide.

J'aurais rêvé d'un Président qui se serait réveillé en se disant "c'est l'opportunité de changer de cap, de me montrer un grand homme d'Etat, puisque les preuves sont là que la politique que nous avons menée jusqu'à présent ne fonctionne pas."

Au lieu de ça, on entend qu'il faut aller plus vite! on dirait Sarkozy!

Qu'est ce que Manuel Valls espère à moyen terme en faisant cela? Marquer son autorité, bon!, ça c'est fait! Montrer que c'est lui qui dirige le pays et pas le Président? Bon, ça c'est fait aussi! Eliminer un concurrent? Arnaud, si tu veux vraiment laisser tomber, ça aussi ce sera fait. Quant à la situation de la France, et à la côte de popularité du gouvernement, ça craint !

En tout cas, je voulais te dire, mon cher Arnaud, que j'adhère à ce que tu dis, que je suis fière de t'avoir toujours suivi, même quand on n'avait plus rien. Comme après le congrès du Mans où tous, Emmanueli, Peillon, Hamon, t'avaient trahi pour des postes ou par tactique. Je reste fidèle à ce que j'ai toujours pensé. Non pas aveuglément, mais parce que je pense que tu as raison, tout simplement. Mais nous avons constaté, à de nombreuses reprises, qu'il est vain d'avoir raison avant les autres!

Je t'assure, en tout cas, de toute mon amitié et de ma fierté d'avoir été à tes côtés.

Posté par Roger H à 20:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

01 juin 2014

A quelque chose malheur est bon

A ce qu'il paraît en tout cas! je ne suis pas forcément d'accord. Mais dans le cas présent, c'est vraiment à espérer!

La débauche de réactions consternées après le scrutin aux élections européennes de la semaine dernière après le score du FN à 25% serait presque comique si les faits n'étaient pas si graves.

Entre les uns qui découvrent l'eau chaude et les autres qui découvrent, ébahis, les conséquences de leurs actes (?), sans jamais évoquer la moindre responsabilité de leur part, cette soirée électorale était pathétique. 

Je sais bien qu'on ne refait pas le passé. Mais admettre a minima nos erreurs est le seul moyen d'en tirer les leçons. Et si les Français sont capables d'entendre et d'accorder leur indulgence à un élu qui reconnait s'être trompé et qui assume son erreur honnêtement, sincèrement, jamais à celui qui s'obstine à nier s'être trompé et qui persévère.

L'erreur de 2005 sur le traité constitutionnel européen fait long feu; 70% de participation, 55% de NON sur lesquels on s'assied, ça laisse des traces.

1 il ne fallait pas réclamer de referendum

2 il ne fallait pas positionner le PS pour le oui (j'ai fait activement campagne pour le non et je ne le regrette absolument pas, le PS a raté le coche à ce moment précis. A commencé un lent mais inexorable recul d'un PS de gauche dans l'esprit des gens pour l'inscrire dans la foulée des partis socio démocrates européens qui sont de gauche comme moi je suis nonne).

3 il ne fallait pas le faire passer en force malgré le résultat.

Avez-vous entendu depuis un politique reconnaitre son erreur? Critiquer les conséquences de tout cela, alors ça oui! Mais faire amende honorable, jamais!

Alors, quelle conséquence positive pouvons-nous espérer de ce désastre ? que les politiques se remettent en question? euh, non, ça je n'y crois pas, à les écouter commenter les résultats, ils n'y étaient pour rien.

Peut être alors, l'Allemagne daignerait-elle sortir de sa splendide suffisance et de son égoïsme pour avoir peur d'une France nationaliste qui s'appauvrit trop pour rester le partenaire historique leader de l'Europe. La grande puissance qu'est l'Allemagne a des raisons d'être inquiète. Ils ont peut être serré un peu fort ! Pour vendre aux Chinois, il ne fallait pas marcher sur la tête des partenaires européens.

Réorientez l'Europe! Que les élections européennes ne soient plus le refuge pour politiques désoeuvrés! que ce ne soient plus les techniciens qui dirigent. Lâchez-nous avec votre déficit à - de 3%! Si le déficit de l'Allemagne était à 5%, 5% serait la limite! Revoyez les missions de la BCE. L'Europe ne doit pas être qu'une machine à gagner de l'argent pour quelques nantis aux dépens de millions de personnes. Car la misère conduit à la révolte, et TF1 ne pourra pas occuper les cerveaux indéfiniment!

Alors, Angela? On fait quoi?

Posté par Roger H à 14:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 mai 2014

Vive l'Europe! mais pas celle-là!

12,1% ! brillant résultat du 1er de la liste PS aux européennes dans la région Nord.

J'ai suivi la soirée électorale hier. Pfff, je partage l'amertume de Mélenchon.

Où es-tu ma belle France ? Qu'avons-nous fait de toi? Je sais que nous t'aimons tous et que nous sommes fiers d'être Français. Comme nous sommes fiers d'être européens. Mais pas fiers de cette France là, frileuse, angoissée, dans le rejet et l'hostilité. Ni de cette Europe là, égoïste, matérialiste, technocratique, inhumaine.

Pourtant nous y sommes. Pourquoi cela? s'il n'y avait qu'une seule raison, ce serait facile!

En dehors du fait que la politique projette une image extrêmement peu attractive pour celles et ceux qui ont des capacités au dessus de la moyenne, ce qui a pour conséquence de nous retrouver avec une classe politique nationale d'un niveau insuffisant pour faire face aux évolutions nécessaires, trop loin de la population pour s'en soucier vraiment et complètement ignorants de ce qu'elle vit.

Où sont nos grands hommes aux racines profondément ancrées dans la réalité du peuple et qui n'oubliaient jamais d'où ils venaient ? Comme ils nous manquent! Ils sont là bien sûr, mais pas en politique! Ils sont bien plus attirés par le monde de l'entreprise, des affaires... Et si d'aventure ils font un passage en politique, ils fuient devant ceux qui tiennent fermement les rênes des partis. A droite ou à gauche, c'est pareil. Tout est bouclé, figé, ankylosé. La seule énergie dépensée l'est pour empêcher les générations suivantes d'émerger.

Le scrutin d'hier n'est une surprise que pour ceux qui n'ont pas envie de voir les choses en face, ni d'assumer leurs erreurs.

Faire de Avril 2002 un accident de parcours sans conséquence, faire s'engager le PS pour le TCE en 2005, faire passer le traité par voix parlementaire malgré le non au referendum, maintenir comme cadres des partis des apparatchiks qui dégoûtent les militants, prendre des mesures impopulaires pour l'électorat qu'il soit de gauche ou de droite... et après, s'étonner que les électeurs votent FN!

Peut être serait-il temps d'arrêter de jouer avec le feu !

Posté par Roger H à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

21 mai 2014

Les femmes, la diversité et la politique

J'avais évoqué il y a quelques mois la place de la femme en politique et son rôle. La parité existe de par la Loi (heureusement) mais la question doit se poser en terme de représentation et responsabilité. Nous avons, effectivement, constaté que très peu de femmes étaient tête de liste aux dernières élections municipales.

Par conséquent très peu sont Maires aujourd'hui. Alors on peut trouver des raisons multiples à cela. Ces raisons peuvent être bien évidemment personnelles. D'ailleurs ceux qui considèrent qu'il n'y aucun problème en terme d'égalité ne retiendront que celles-là. Pourtant, il faudra bien admettre, un moment donné, que le système est fait pour que tout soit cloisonné et verrouillé aussi bien pour les femmes que l'ensemble des diversités (culturelles, sociales, territoriales ... ) de la population.

Ainsi il sera effectivement plus difficile de considérer qu'il existe des discriminations parce que les populations dont il s'agit ne revendiqueront rien finalement ! Nous avons eu encore un bel exemple cet après-midi à LMCU où tout le monde semble se demander où sont les femmes !

 Alors peut-on encore considérer que l'ensemble de la population est représentée aujourd'hui en politique ... !?

Farida Ghoul

 

Je vais ajouter à cet article, pour lequel je remercie Farida, cette très intéressante étude sur la sociologie des adjoints au Maire. C'est très parlant! Après cela, il reste deux choses à dire :

1 les femmes doivent se bouger

2 de qui se moque t-on?

Pour être entendues, va t-il falloir crier au scandale ? Je n'aime pas cela. Cette manie de se poser en victime en dénonçant toutes sortes de discriminations! tout le monde est discriminé aujourd'hui! Malheureusement, cela ne fonctionne que si on prononce ce mot magique qui sème la panique. A moi, Olympe de Gouge, Antoinette Fouque, Simone Veil, Elisabeth Badinter... ! je me fiche des courants féministes. Ils ne servent qu'à morceler et à affaiblir l'engagement. Alors que les femmes ont besoin d'une voix forte, nationale, charismatique qui puisse contrer l'aspect insidieux qu'a finit par revêtir l'autorité masculine. Le plafond de verre, la répartition des tâches ménagères, les salaires et les retraites inférieurs, les femmes chefs de familles monoparentales, l'image... tout ce qu'on nous présente comme normal parce qu'on l'a intégré dans notre mode de pensée. 

Pour autant rien ne se construira contre les hommes. Il n'y a qu'ensemble que nous y arriverons. Nous sommes faits pour vivre ensemble et ils savent être nos meilleurs amis et alliés. De toute façon, ce sont eux qui décident alors ...

Najat Vallaud Belkacem a encore du pain sur la planche!

Posté par Roger H à 12:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,